vendredi 14 décembre 2012

Après midi de sensibilisation et de solidarité avec Cajamarca à Poitier


Samedi 8 décembre à Poitiers , L' Association les "Passagers du vent" et le "Collectif Latino- Américain de Poitiers" (COLAP) ont organisé, samedi 8 décembre, dans les confortables locaux de la Ligue Française de l' Enseignement de Poitiers, de 15 h à 22h, une chaleureuse et passionnante activité de sensibilisation et de solidarité avec la lutte de la population de Cajamarca.
     Dans le hall d'entrée décoré par les affiches qui convoquaient à cet évènement et des photos évoquant la lutte de Cajamarca, les organisateurs et organisatrices,  se relayaient auprès des stands de boissons et spécialités culinaires latinos, préparées bénévolement afin que la vente permette l' envoi à Cajamarca d' une solidarité financière  aux victimes de la répression des forces répressives du gouvernement Ollanta Humala, dans la continuité de la nuit de solidarité avec Cajamarca organisée précédemment à Paris
Gladys, Andrea, Rossana, Yasnaia, Alexandra, Laura, Maria Eugenia, Herman, Gonzalo, Yvan, Freddy, Catherine, Julian, Mariela, Carolina et toutes les autres personnes du Collectif, offraient ainsi empanadas colombiennes ou chiliennes, buñuelos, mojitos et autres spécialités dont la vente a permis ainsi, à la soixantaine d'habitants de Poitiers présents, de contribuer à rassembler la somme qui sera intégralement envoyée aux victimes de la répression par l' intermédiaire du Comité de solidarité avec Cajamarca.

Dans la salle Polyvalente voisine s'est  déroulé un programme d'activités très variées où chacun apportait sa contribution avec passion et créativité. Le plus remarquable a été sans nul doute l'apport de la jeunesse étudiante et  universitaire de Poitiers, la mobilisation de la jeune génération, avec le groupe de musique de Science Po de Poitiers "LLamada Local" animé par Sofia Ramos, le solo  de violon de Andrea Espinoza, le trio musical de Colap formé par Herman, Gonzalo et Julian. La troupe de Théâtre de Sciences Po Poitiers "Los saltamontes del teatro" a représenté " Le Tribut du bonheur" une pièce de théâtre inspirée de la situation à Cajamarca, écrite par Mateo Bermudez à la demande de l'association "Tierra et Libertad" de Paris pour une activité antérieure, avec d'autres acteurs, à Montreuil en novembre dernier. 

Pendant tout le déroulement de ces activités un Power Point alternant photos, graphiques et commentaires, réalisé par un jeune péruvien originaire de Celendin et habitant dans la région poitevine,  sensibilisait et informait les participants.
      Enfin Georges Mignano et Jean Puyade, membres du Comité de solidarité avec Cajamarca de Paris développaient devant un auditoire très attentif, le dossier démontrant pourquoi  CONGA NO VA,  fondé sur les analyses et les rapports d'experts scientifiques et sur l'expérience de 18 années de méfaits de l' entreprise minière Yanacocha  dans la région.  Ils retraçaient l'année de  lutte de Cajamarca, insistant sur l' unité de la population de Cajamarca organisée autour de ses "comandos unitarios de lucha", ses "rondas campesinas", ses organisations sociales et ses élus,  accompagnant son cri "Agua si! Oro no!" "Conga no va!",  de son plan alternatif de développement durable.

Le courage et la fermeté du peuple de Cajarmaca face à la puissante coalition d'intérêts de la multinationale Yancocha et du gouvernement péruvien, face à la répression mortelle de ses forces répressives, ont fait de cette lutte une référence et un symbole qui a gagné une importante solidarité internationale. Deux documentaires: "La marcha del agua' et "Chronique d'un Etat d'urgence annoncé" avaient au préalable, enrichi les rapports des deux exposants.  


Lors du débat, les participants ont évoqué dans tout le continent les politiques néo libérales tendant à rendre à nouveau les pays latinos américains dépendants de politiques exportatrices de matières premières minières ou agricoles au bénéfice des multinationales intéressées, alimentant  l' avidité des bourses de New York ou de Londres dans le cadre d'une crise mondiale du système, bénéficiant à une poignée et creusant vertigineusement les inégalités dans les pays latinos américains, ravageant l' environnement et les conditions de renouvellement de la vie des populations. Certains n' ont pas manqué d'évoquer aussi les alternatives qui devaient s'opposer à ces politiques. 


Tous ces échanges ont permis de renforcer encore la disponibilité des présents pour accompagner les prochaines inititiatives solidaires qui seront prises en France, en Europe et dans le monde en faveur de la lutte de Cajamarca telles que l'organisation d'une réunion européenne des comités de solidarité avec Cajamarca de villes d' Europe, la perspective de l' envoi d'une Commission internationale à Cajamarca, la présentation en session plénière de la commission des droits de l' homme de l' ONU à Genève du dossier Conga par un  représentant de la région, ou l' intervention dans les Forums alternatifs mondiaux. Plusieurs propositions ont été mises en discussion: une campagne de signatures à Poitiers d'un texte de solidarité, la réalisation d'un projet filmé autour de la pièce de théâtre présentée ce jour là...     

 Chansons, musique et dégustation ont conclu cette belle et chaleureuse après midi solidaire.









samedi 8 décembre 2012

Entrevista a Nicanor Alvarado miembro de la PIC - Celendin - Cajamarca

A continuación les presentamos una corta entrevista realizada instantes antes del conversatorio al Secretario de Relaciones Internacionales de la Plataforma Interinstitucional Celendina - PIC - Cajamarca - Perú, Nicanor Alvarado, entrevista realizada en los ambientes de la universidad París dauphine



lundi 3 décembre 2012

Lettre du PIC au Comité de solidarité avec Cajamarca



Plateforme interinstitutionnelle de Celendin.

Celendín, 29 Novembre 2012

Mesdames, Messieurs Comité de solidarité avec Cajamarca en France

Les organisations membres de la Plateforme Interinstitutionnelle de Celendin, nous faisons parvenir nos salutations cordiales et notre remerciement sincère au Comité de Solidarité avec Cajamarca en France, pour son appui décisif à la lutte du peuple de Cajamarca.

A un an des mobilisations massives, démontrant le rejet au projet minier criminel Conga, nous avons rencontré beaucoup de trahisons, comme celle d’Ollanta Humala, qui est arrivé au pouvoir grâce au vote des personnes qu’il est aujourd’hui en train de réprimer et d’assassiner sauvagement avec les forces de l’ordre qu’il a mis au service des groupes de pouvoir ; des déceptions comme la faiblesse de quelques compatriotes succombant au pouvoir de l’argent, de la vie facile, qui n’hésitent pas à mentir, diffamer, trahir leur peuple.

Nous avons dû « avaler » des coups amers à travers les calomnies médiatiques, les détentions illégales et la persécution judiciaire des dirigeants et des autorités correspondantes. Nous avons dû vivre comme des orphelins dans ce pays qui nous appartient chaque fois moins, les grandes corporations transnationales nous dépouillant de notre territoire avec l’appui des juges et des procureurs, profitant du pouvoir fondé sur l’argent.

Mais nous avons obtenu également des satisfactions en voyant que notre peuple, se battait contre le Gouvernement, les groupes médiatiques, le système judiciaire, etc… Il s’est mis debout pour dire « nous ne permettrons plus les abus, nous ne sommes plus disposés à continuer d’être maltraités par personne ». Nous avons aussi rencontré la solidarité de beaucoup de personnes et d’organisations différentes dans le monde, comme la vôtre, ce qui nous encourage et nous donne plus de force pour poursuivre, pour continuer de résister et pour parvenir non seulement à la non viabilité de ce projet minier, mais également aux changements profonds dans notre pays, en nous positionnant à partir d’une vision émanant de la base, des exclus, de ceux qui n’ont pas de voix, des communautés.

Au nom des personnes affectées et du peuple de Cajamarca, nous avons pour vous une gratitude infinie.

Milton Sanchez Cubas.
Secrétaire Général PIC


Espagnol

PLATAFORMA INTERINSTITUCIONAL CELENDINA
Blog: celendinlibre.wordpress.com
Celendín, 29 de noviembre del 2012

Señores (as). Comité a Comité de Solidarité avec Cajamarca en France París.

Las organizaciones miembros de la Plataforma Interinstitucional Celendina, hacemos llegar nuestro cordial saludo y sincero agradecimiento al Comité de Solidarité avec Cajamarca en France, por el apoyo decidido a la lucha del pueblo cajamarquino.

A un año de las movilizaciones masivas, mostrando el rechazo al criminal proyecto minero Conga, hemos encontrado muchas traiciones, como la de Ollanta Humala que llegó al poder gracias a los votos de la gente que ahora está reprimiendo y asesinando salvajemente con las fuerzas del orden que ha puesto al servicio de los grupos de poder; decepciones, como la debilidad de nuestros paisanos que sucumben en los brazos del dinero, de la vida fácil, por lo que no les importa mentir, difamar, traicionar a su pueblo.

Tragos amargos que hemos tenido que pasar con las calumnias mediáticas, detenciones ilegales y persecución judicial a dirigentes y autoridades consecuentes. Tenemos que vivir como huérfanos en este país que cada vez menos nos pertenece, las grandes corporaciones trasnacionales nos despojan de nuestro territorio con apoyo de jueces y fiscales, aprovechando su poder basado en el dinero.

Pero también hemos tenido satisfacciones al ver que nuestro pueblo, teniendo en contra al Gobierno, a los grupos mediáticos, al sistema judicial, etc., se ha puesto de pie para decir no permitiremos más abusos, no estamos dispuestos a seguir siendo maltratados por nadie.
También hemos encontrado la solidaridad de muchas personas y organizaciones en distintas partes del mundo, como la de ustedes, que nos anima y da más fuerza para seguir adelante, para seguir resistiendo y lograr no solo la inviabilidad de este proyecto minero, sino cambios profundos en nuestro país, planteándonos una visión de país desde abajo, desde los excluidos, desde los que no tienen voz, desde las comunidades.

A nombre de las personas afectadas y del pueblo cajamarquino, sólo tenemos para ustedes una infinita gratitud.

Milton Sanchez Cubas.
Secretario Général PIC

mercredi 28 novembre 2012

Rencontre avec Nicanor Alvarado, secrétaire de relations internationales de la Plateforme Inter- Institutionnelle de Celendin (PIC), "rondero" et membre des " gardiens des lagunes"



Cher(e)  ami(e)
       Nous avons l' honneur de vous annoncer l' arrivée à Paris de Nicanor Alvarado, secrétaire de relations internationales de la Plateforme Inter- Institutionnelle de Celendin (PIC), "rondero" et membre des " gardiens des lagunes". Celendin est l' un des départements qui devrait être le plus touché par les conséquences désastreuses du Projet Conga dans la région de Cajamarca au Pérou. 
       A cette occasion le Comité de Solidarité avec Cajamarca organise une rencontre le samedi 8 décembre à partir de 17H à l' Université de Paris Dauphine, Salle A(bis) 3è étage. Nous nous permettons de vous inviter à cette rencontre au cours de laquelle Nicanor Alvarado fera le point sur la situation de la lutte contre ce projet et de vous faire parvenir en pièce jointe cette invitation. Nous vous serions très reconnaissants de la faire circuler parmi les membres de votre organisation.
      C' est en réponse à la demande que nous adressa la  Plateforme Inter Institutionnelle de Celendin, que notre Comité de Solidarité a récemment organisé une fête de solidarité afin de recueilir une aide financière pour les familles des 5 personnes luttant contre le projet Conga, assassinées en juillet dernier par les forces répressives du gouvernement péruvien de Ollanta Humala. Nous venons de recevoir confirmation que cette aide est bien arrivée entre les mains des 5 familles concernées.  
      Nous souhaiterions pouvoir compter sur votre présence ou sur celle d'un représentant de votre organisation à cette rencontre. En effet, outre les informations les plus récentes que nous apportera Nicanor Alvarado sur la lutte du peuple de Cajamarca, Jonas Hulsens, de l' Association Catapa de Belgique, très active dans le solidarité contre le projet Conga, interviendra pour sa part sur la solidarité internationale avec Cajamarca. Ce sera pour nous une occasion de débattre sur les initiatives à prendre afin de contribuer à l' abandon définitif de ce néfaste projet. 
       En espérant vous voir à cette occasion et dans l' attente de votre réponse, nous vous envoyons nos meilleures salutations solidaires.

Comité de Solidarité avec Cajamarca.

dimanche 18 novembre 2012

Suspension du projet Conga ordonné par la justice

Le Tribunal Latino-américain de l’Eau a donné son verdict : le projet minier Conga mené actuellement au Pérou doit être suspendu.
Vendredi 9 novembre, jour d’espoir pour les populations des provinces de Celendin et Cajamarca, ainsi que pour tous les défenseurs des droits humains. Le verdict est tombé : le gouvernement péruvien est appelé à suspendre le projet minier Conga. L’audience publique a jugé du 5 au 9 novembre le cas « Menace certaine et imminente d’affectation au droit humain à l’eau et au droit humain au développement durable par l’Etat péruvien et l’entreprise minière Yanacocha S.R.L., par la mise en œuvre du projet minier Conga, dans les provinces de Celedin et Cajamarca, République du Pérou ».

Le verdict prononcé par le Tribunal souligne les irrégularités du processus, mettant en péril le droit de toute personne à vivre dans un environnement sain et durable. Sont également condamnées la persécution et la répression du mouvement social et l’absence de participation citoyenne dans les débats. Il rappelle enfin la nécessité pour l’Etat péruvien d’appliquer les textes juridiques internationaux, dans le but de garantir les droits humains fondamentaux tel que le droit à l’eau.

Le verdict renvoie à la résolution des Nations Unies de 2010 qui garantit le droit à l’eau (2010) et à la Constitution péruvienne qui garantit le droit à bénéficier « d’un environnement équilibré et propre au développement de la vie ».

Le Tribunal latino-américain de l’eau est une instance internationale, autonome et indépendante créée en 1998 qui vise à apporter une solution juridique aux problèmes liés aux systèmes hydriques en Amérique latine.
Hélas, pas de valeur coercitive à cette décision. Souhaitons que ce verdict ne soit pas mis aux oubliettes par l’Etat péruvien, que ses conclusions soient prises en compte et que ce projet minier soit effectivement stoppé !
_____

* Pris de: http://www.france-libertes.org/Suspension-du-projet-Conga-ordonne.html#.UKkjV4eZTP8

** Voir version complète en espagnol, http://solidaritecajamarca.blogspot.fr/p/blog-page.html
 

samedi 17 novembre 2012

Exposición del presidente regional de Cajamarca ante Comisión Agraria del Congreso de la República

Situación de políticas implementadas desde el gobierno regional de Cajamarca  (2010-2017)
exposición ante la Comisión Agraria del Congreso de la República
 

lundi 12 novembre 2012

Les gardiens des lacunes, Conga NO VA !

 
La résistance continue, Conga no va!
Desde el 8 de octubre, cientos de pobladoras y ronderas están acampando alrededor de las lagunas Azul en Celendín y Mamacocha en Bambamarca, ambas lagunas están siendo amenazadas por el proyecto Conga impulsado por la transnacional Newmont Mining Corporation.

A pesar de las duras condiciones que deben soportar estas personas para defender no solo sus reservas de agua sino la riqueza de sus ecosistemas hídricos, su situación es ignorada en la ciudad de Lima y en nuestro país en general.

Existe una creencia generalizada de que el Proyecto Conga se ha detenido, sin embargo la construcción de los reservorios de agua sigue en marcha, actividad que indica que el proyecto no ha sido paralizado ni temporalmente suspendido.

Por ello el día lunes 12 de noviembre arribaran a Lima 100 compañeros de Celendín y Bambamarca, representantes de las comunidades.

Ellos son “Las y los Guardianes de las lagunas”.
El objetivo de su presencia en Lima es dar a conocer a la ciudadanía la situación real que se vive en Cajamarca y las razones de su rechazo y oposición a este proyecto.

Tu apoyo es imprescindible para demostrarle a esta trasnacional que en Perú no queremos megaproyectos mineros depredadores de recursos y que atentan contra la vida.

Únete a la lucha por el agua, por la vida y por un modelo de desarrollo justo y sustentable de los guardianes.

Este lunes a las 10:00h de la mañana acompáñanos a gritarle alto y claro a los directivos de la Newmont que ¡Conga no va!

Lunes 12 de noviembre 10:00am /Av La Paz 1049 - Miraflores




___________________________________________________________________

Memoria Cajamarca 1992 - 2012

Cronologia de los últimos 20 años en Cajamarca, desde el Inicio de operaciones de la Minera Yanacocha (MY) en 1992 hasta la actualidad, Julio 2012. Para entender que el conflicto no nace de la noche a la mañana, sino es una larga trayectoria de confrontaciones y delitos medio ambientales.

Ni un muerto mas !
Paz y Justicia Social, AHORA !

samedi 20 octobre 2012

Et la solidarité continue, Conga no VA!

Le peuple de Cajamarca résiste, la solidarité internationale continue, voici d'autres images de la fête solidaire avec le peuple de Cajamarca à Ivry.


















 



Paris solidaire avec Cajamarca - Fête solidaire

Et Paris a dit présent, encore une fois en solidarité avec le peuple de Cajamarca qui résiste malgré la répression et la volonté d'un gouvernement traitre qui veut imposer la réalisation du projet conga.
La fête solidaire organisée par notre comité a été un succès, grâces à votre participation et mobilisation active.
Les fonds récoltés seront envoyés aux familières de victimes assassinés par la police et les forces militaires à Celendín.
Un grand merci a vous tous pour votre collaboration et solidarité, nous vous tiendrons au courant d'autres activités que notre comité est en train de programmer, en attendant nous vous invitons a regarder les vidéos et photos de la fête d'hier soir.

 

 

mercredi 17 octobre 2012

DINOES DE YANACOCHA PROVOCA A CAMPESINOS

LA SOLDADESCA EMBRAVECIDA PROVOCA A 2 MIL COMUNEROS EN LAS LAGUNAS

 

Jorge Pereyra

Hay una tensa calma en la zona de las lagunas de Conga.
Luego que cientos de policías rodearan a los comuneros que resguardan las lagunas de Conga, el fiscal Jorge Rodríguez prometió no desalojarlos, pero las posibilidades de un enfrentamiento siguen vigentes.
En horas de la tarde, GREGORIO SANTOS, el presidente regional de Cajamarca se hizo presente para mediar entre comuneros y policías. Sin embargo, Nicanor Alvarado de Asuntos Internacionales de la Plataforma Interinstitucional (PIC) afirmó que los ronderos se sienten amenazados por la presencia policial.
“¡Conga no pasará!”, “¡Conga no pasará, los comuneros no cederán ni un palmo”, señaló Alvarado en entrevista con David Roca Basadre.
“Hay 400 RONDEROS de Celendín a 4 mil metros de altura y con -10º de temperatura en la Laguna Azul, y 1000 RONEROS de Bambamarca en la laguna Mamococha, cuidando su tierra, viendo por su vida y la de sus hijos. La tierra en la que están es de litigio, tienen todo el derecho a ubicarse allí, ¿por qué habrían de sacarlos?”, agregó Alvarado.
Por la tarde, el fiscal de prevención del delito de Celendín, Jorge Rodríguez, afirmó que no van a desalojar a los comuneros. Al respecto Alvarado señaló que “El fiscal nos ha hecho firmar un acta donde declaran no usar la violencia, lo que es un sin sentido, porque los ronderos y en general los cajamarquinos se han movilizado siempre pacíficamente, firmes en sus convicciones y en su lucha, pero sin violencia”.
LAS OTRAS LAGUNAS
En las lagunas Namococha y Mishacocha, se encuentran cerca de 600 CAMPESINOS, según Edy Benavides, del Frente de Defensa de Bambamarca. En esa zona, efectivos policiales también se acercaron a los comuneros. Mientras los campesinos estaban caminando en grupo, los policías los fueron siguiéndolos, afirmó Benavides en entrevista con Vilma Rodríguez Chihuán.
NI UN MUERTO MÁS
“Pedimos que el gobierno solucione el conflicto sin ningún muerto más. Como se sabe y dicen las estadísticas, es imposible que Yanacocha gané legitimidad en la población. La mayoría los rechaza”, señaló Dreisser Vladimir Ruiz Caruajulca, Presidente de la Federación Universitaria de Cajamarca.
También opinó que “los policías funcionan como seguridad privada de Yanacocha y solo van a la zona a provocar a los campesinos que están ahí pacíficamente”.